Déjouer le sentiment d’imposture au travail

Si le doute nous est parfois utile pour remettre certains éléments en perspective et alimenter notre réflexivité, il peut cependant devenir envahissant lorsqu’il est dirigé envers nous-mêmes, notamment en contexte professionnel. Le sentiment d’imposture est cet état de doute envers nos capacités au travail ; l’ultime conviction d’être inadéquat. Il se caractérise par trois principaux éléments : l’incapacité à s’attribuer sa réussite, l’impression d’être surestimé, de tromper son entourage ou d’être inadapté dans un domaine, et la peur d’être démasqué des autres. Il est dit qu’entre 60 et 70% de la population aurait souffert, un jour ou l’autre, de ce sentiment d’imposture dans le cadre de leurs fonctions au travail. Mais comment se libérer de cette impression d’être un éternel amateur, surtout considérant que cette vision est générée par nos propres pensées, nos propres perceptions?

D’abord, il est important de comprendre la dynamique derrière ce qui génère ce sentiment. Les individus affligés par ce sentiment traversent un cycle, qui débuterait dès l’annonce d’une tâche à réaliser qui requiert une certaine performance. Face à cette demande, les individus auront tendance à vivre de l’inquiétude et de l’anxiété, reliée à leur perception d’incompétence. Ainsi, pour accomplir la tâche, deux principaux comportements émergeront : certains auront tendance à se préparer avec beaucoup de temps et d’énergie et attribueront la réussite à leurs efforts, et d’autres opteront pour la procrastination suivie d’un vif élan de travail et attribueront la réussite majoritairement à la chance et au support obtenu d’autrui.

Vous vous identifiez à cette description? Un exercice réflexif est certes nécessaire afin de comprendre l’origine de ce sentiment d’imposture. Prenez le temps de réfléchir aux pensées qui guident vos comportements. Qu’est-ce qui vous rend inquiet lorsqu’on vous confie une tâche? Comment agissez-vous dans la préparation de cette tâche, et pourquoi? Être conscient de nos réflexes et de leur origine est le premier pas pour désamorcer ce sentiment.

Pour vous aider à aller plus loin dans la compréhension de votre sentiment d’imposture, sachez que les conseillers et conseillères d’orientation sont des professionnels experts de la relation individu-environnement-emploi, et qu’ils sont disponibles pour vous accompagner dans ce parcours réflexif. Nous sommes disponibles, chez Objectif Emploi, pour vous recevoir.

Amanda B. Côté
Conseillère-stagiaire en orientation

Article publié le .
16/1/2019
retour aux articles
Articles récents

Visionnez les dernières nouvelles

Décrocher un emploi dans la fonction publique provinciale ou fédérale

Marie-Pier Dumont-Bal vous révèle ses conseils pour décrocher un emploi dans la fonction publique provinciale ou fédérale.
Voir l'article

Autocompassion et retour au travail

Avec la baisse des cas de COVID-19 partout au Québec et le déconfinement graduel, une période importante de transition s’amorce sur le marché du travail. Plusieurs secteurs d’emploi ré-ouvrent alors que d’autres font un retour progressif en présentiel. Comment s’assurer de faire un retour au travail sécuritaire pour sa propre santé et celle des autres ? Comment retrouver des habitudes de travail après une longue période de chômage ? Comment se réhabituer à travailler au bureau après plus d’un an de télétravail ?
Voir l'article

Les entreprises d’insertion au Québec

Le manque d’expérience représente souvent un obstacle à la recherche d’emploi, surtout pour les nouveaux arrivants. Ccomment accumuler de l’expérience québécoise dans un domaine qui exige plus souvent qu’autrement de l’expérience au pays ? Comment aller chercher cette première expérience qui sera cruciale pour votre avenir professionnel ? C’est ici que les entreprises d’insertion peuvent jouer un rôle-clé.
Voir l'article
Ôsez entreprendre

Nous pouvons vous aider à vous lancer